Image
Artefact

Avec Artefact, mesurez et réduisez votre impact environnemental grâce à la data

Par : Victor Lepoutre
10 mai 2022
Temps de lecture : 6 min
Chapo

Difficile pour les entreprises de mesurer de manière systémique leur impact environnemental et de prioriser efficacement les actions à mettre en œuvre pour le réduire. Grâce à la data et l’intelligence artificielle, il est pourtant possible de mesurer avec fiabilité l’impact d’une activité et d’orienter efficacement la prise de décision, tout en adoptant de meilleures pratiques pour une activité numérique plus sobre. C’est ce que met en valeur Artefact, entreprise internationale leader dans le conseil en transformation data.

En partenariat avec
Body

Les entreprises se retrouvent souvent en difficulté lorsqu’il s’agit de mesurer leur impact environnemental. Il leur est parfois très difficile de réunir toutes les données utiles à sa mesure, ou elles n’en ont tout simplement pas le contrôle. Elles ne savent pas, par exemple, quelle utilisation leurs clients vont avoir de leurs produits une fois achetés et l’impact que cela aura sur l’environnement. Pour tenter de mieux estimer cet impact, les entreprises peuvent se tourner vers Artefact. Ces experts de la donnée conseillent les grandes entreprises afin de transformer la data en valeur business et se penchent de plus en plus sur le potentiel de la data en tant que vecteur d’impact positif sur l'environnement.

Un cadre législatif de plus en plus contraignant

D’ici 2024, les entreprises auront l’obligation de réaliser et publier leurs informations extra-financières, dont leur bilan carbone annuel. “Le cadre législatif est de plus en plus contraignant, mais il fixe des objectifs et des contraintes sans référentiel ou cadre commun à un même secteur permettant d’atteindre ces objectifs et de respecter ces contraintes” explique Margot Millory, manager conseil en charge de la sustainability chez Artefact. Deux entreprises peuvent aboutir à des ordres de grandeur extrêmement différents parce qu’elles n’auront simplement pas les mêmes méthodes de mesure ou ne tiendront pas compte des mêmes postes d’émission. Artefact propose ainsi d’accompagner les entreprises dans leur démarche en capitalisant sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la donnée: de la stratégie data, à la gouvernance des données, jusqu’à l’implémentation, le tout avec un vrai support conseil pour orienter la prise de décision vers plus d'efficacité. Si l’entreprise travaille déjà avec de nombreux marchés (produits de grande consommation, luxe, télécommunications, etc), de plus en plus de secteurs d’activité vont être impactés par ces problématiques, en témoigne la CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) qui fixe désormais les normes de reporting extra-financier pour 50 000 entreprises en Europe.

La data gouvernance au service d’une activité plus sobre

Au même titre que pour de nombreux enjeux auxquels sont confrontées les entreprises, la constitution d’un socle de données fiable et pérenne est un pré-requis indispensable pour mettre en œuvre une stratégie de réduction d’impact environnemental. L’offre de sustainable data gouvernance, permet aux clients d’Artefact de bénéficier d’un référentiel data propre et structuré, une réelle valeur ajoutée pour l’entreprise. “Ces données sont souvent réparties dans plusieurs bases qui sont peu ou pas consultées, sans gouvernance clairement établie.” explique Vincent Luciani. “Pour les récupérer de façon régulière et les suivre dans le temps, les entreprises ont besoin de fortes compétences en gouvernance de données, ce qui est le propre d'une activité comme celle d'Artefact.”

On ne peut pas mesurer si on n’a pas de structure solide et pérenne de la donnée.

- Vincent Luciani, CEO d'Artefact

Cet exercice est primordial pour que les entreprises puissent identifier les données manquantes et se mettre en ordre de marche afin de les collecter, les structurer et les mettre en qualité. Ainsi, elles pourront se doter d’outils de reporting automatisés et pérennes, servant de base à la construction d’une trajectoire de réduction d’impact environnemental réaliste.

Des bonnes pratiques pour une activité numérique responsable

Les clients d’Artefact intègrent donc de plus en plus une logique extra-financière à leurs raisonnements. En réponse à cette évolution, l’entreprise accompagne également ses clients dans leur démarche de réduction d’empreinte carbone à travers des cas d’usage reposant sur la data science et l’IA : optimisation des stocks, réduction du gaspillage, ou encore amélioration des délais de livraisons. Enfin, le numérique est actuellement responsable de 2.5% des émissions de GES (gaz à effet de serre) au niveau national, et ces émissions pourraient croître de 60% d’ici 2040. Artefact souhaite donc minimiser les externalités négatives liées à son activité, via la promotion de bonnes pratiques pour implémenter des projets data / IA de manière sobre et responsable. Pour cela Vincent LUCIANI et Margot Millory ont rejoint l’institut numérique responsable, un lieu de réflexion qui porte, entre autres, sur la réduction de l’empreinte économique, sociale et environnementale du numérique. “Avoir une activité sobre et éthique à la fois sur la collecte, la puissance de calcul et sur la façon dont on construit et déploie nos algorithmes est très important.” explique Vincent Luciani.

Les initiatives environnementales au coeur des futurs modèles de travail

Aujourd’hui, Google, Microsoft ou Amazon sont capables de complètement changer le marché avec de nouvelles technologies. Artefact est optimiste face à ces changements, forts de la conviction que la technologie peut apporter beaucoup de réponses, et que ceux qui la produisent sont tout aussi sensibles sur les questions d’environnement.

Nous pensons que la vague de transformation environnementale va être aussi grande que la vague digitale.

- Vincent Luciani, CEO d'Artefact

Il est probable que les entreprises lancent des initiatives environnementales ou placent l’environnement au cœur de leur modèle de travail. Artefact perçoit cela comme un vecteur de motivation : une nouvelle façon de raisonner, avec des contraintes différentes, des interlocuteurs divers, et des préoccupations multiples puisque les KPI ne sont pas les mêmes. En effet, les entreprises accompagnées par Artefact résonnaient jusqu’ici dans une logique consumer centric, qui met le client au cœur de l’activité des entreprises. Cependant, leurs priorités sont en évolution, notamment sous la pression grandissante des consommateurs qui exigent désormais une totale transparence et des actions concrètes de la part des entreprises dont ils consomment les biens et services. “Notre métier est en train d’évoluer vers une activité qui met le citoyen et la responsabilité au centre de l’activité des entreprises.” explique Vincent Luciani. 

L’éducation, un pilier de la transformation numérique durable

Les entreprises cherchent à recruter des personnes formées pour travailler sur des projets autour de la data, et à cela s’ajoute un réel besoin de former sur le développement durable. À travers son école Artefact School of Data, qui enseigne les métiers de la data à des profils en reconversion, Artefact aborde des notions importantes comme l'adoption de bonnes pratiques en vue de la mise en place d'algorithmes sobres, la mesure d’impact carbone d’une chaîne e-commerce ou encore l’établissement d’une prévision des ventes précise afin de prévenir le gaspillage alimentaire, comme appliqué au sein du rayon boulangerie- pâtisserie des hypermarchés Carrefour.

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user VLpoutre
Victor
Lepoutre
Content Manager