Image
indigo wheel

Indigo Weel: des services pour démocratiser le vélo partagé en entreprise

Par : Victor Lepoutre
10 mai 2022
Temps de lecture : 5 min
Chapo

La filiale mobilité du groupe Indigo, leader mondial du stationnement, souhaite favoriser les mobilités décarbonées et partagées. Elle propose des flottes de vélos privées aux acteurs B2B pour encourager leur utilisation lors de déplacements professionnels. Des emplacements vélo sécurisés sont également disponibles dans les parkings Indigo et sur la voirie. Charles Mahé, directeur général d’Indigo Weel a répondu aux questions du Hub Institute et présenté les ambitions de ce service.

En partenariat avec
Body

HUB Institute : Les entreprises sont de plus en plus sensibles aux enjeux de mobilité concernant leurs employés. Quel rôle social pensez-vous qu’elles puissent jouer en investissant dans de telles solutions ?  

charles mahéCharles Mahé : L’entreprise a un rôle structurant en matière de mobilité. Elle peut ainsi accompagner la transformation de nos modes de déplacement vers des modes décarbonés. C’est vertueux car elle prend part activement au défi climatique et y gagne sur tous les plans. Sur le plan de la Santé publique, d’abord, elle encourage des modes de déplacement actifs comme le vélo. Rappelons que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande 30 minutes d'exercice quotidien.

Cela contribue ensuite au bien-être au travail en permettant des déplacements plus fiables, plus confortables, plus rapides. De plus, ces solutions augmentent l’attractivité de l’employeur. Enfin, l’entreprise a la responsabilité de limiter les déplacements de ses collaborateurs en voiture individuelle, quand c’est possible. Trop de gens utilisent encore leur voiture pour des déplacements courts en ville.

HUB Institute : Quel est alors le rôle d’Indigo dans le développement de la mobilité d’entreprise ? 

CM : La mobilité est une question complexe, il faut proposer une réponse modulable aux entreprises. Indigo porte une conviction, la mobilité de demain sera partagée, décarbonée et digitale. Notre proposition de valeur est de développer l’offre la plus aboutie du marché en matière de vélo partagé. Nous souhaitons proposer un service autonome, facile à utiliser et confortable. Il est destiné à des déplacements professionnels, dans le cadre de la journée de travail ou par exemple pour aller déjeuner en ville le midi.

Nous répondons ainsi à un besoin fort. L’entreprise a un rôle structurant pour la mobilité mais elle n’a pour l’instant pas beaucoup de solutions autres que le remboursement de 50% de l’abonnement de transports en commun. Notre solution privée de vélos partagés, entièrement à la disposition des collaborateurs, incite ces derniers à les utiliser pour leurs déplacements professionnels et ainsi, à promouvoir ces nouvelles formes de mobilité.

HUB Institute : Pourriez-vous nous donner l’exemple d’une entreprise que vous avez équipée ? 

CM : Nous opérons une flotte de 150 vélos sur le site d’Airbus à Marignane depuis plus d’un an. Il y a 40 points de prise en main et de dépose des vélos déployés sur le site d’une surface de 100 hectares. L’enjeu d’Airbus était de réduire drastiquement l’utilisation de la voiture entre les bâtiments du site. Ils souhaitaient mettre en place un service permettant aux collaborateurs de se déplacer facilement de manière décarbonée.

Le deuxième enjeu était de proposer une meilleure organisation du site car des collaborateurs apportaient leurs propres vélos pour se déplacer entre les bâtiments et les garaient un peu n’importe où.

Sur les 8 000 collaborateurs que compte l’entreprise, 3 000 se sont inscrits au service au travers de l’application qu’on leur fournit. Ils peuvent utiliser le service en flashant le QR code sur les vélos dès qu’ils les utilisent ou encore déclarer un incident. En février, 32 000 trajets ont été effectués, 12 000 km parcourus, 112 tonnes de CO2 économisées.

HUB Institute : Quels sont les avantages et inconvénients du vélo partagé privatif face au libre-service ? 

CM : L’offre de vélo partagé privative que nous proposons a d’abord l’avantage d’être plus disponible que les vélos en libre-service car les vélos sont utilisés uniquement par les collaborateurs de l’entreprise, en station. En étant privative, l’offre dispose également d’une offre de maintenance de qualité supérieure et les vélos d’une flotte privée subissent moins de vandalisme que ceux d’une flotte en libre-service. Enfin, en mettant à disposition des vélos privés, les entreprises ont accès aux données d’utilisation de leur flotte et peuvent ainsi savoir combien de trajets ont été effectués, combien de collaborateurs sont inscrits au service ou combien de tonnes de CO2 elles ont pu économiser. Cela leur permet de bien dimensionner le service, et d’intégrer toutes ces données dans leur plan de mobilité et dans leurs résultats RSE.

HUB Institute : Quelles ambitions avez-vous pour Indigo Weel dans les trois à cinq prochaines années ? 

CM : Nous avons deux trajectoires principales. La première est commerciale: nous souhaitons prendre ce marché de niche du vélo partagé B2B. On y trouve différents segments:

  • l’intra-site : pour permettre aux collaborateurs de se déplacer sur site (comme dans le cas d’Airbus)
  • le corporate tertiaire : afin de donner la possibilité aux collaborateurs des entreprises non industrielles d’utiliser les vélos pour des déplacements professionnels en journée.
  • les centres hospitaliers : pour faciliter les déplacements du personnel hospitalier, visites médicales...
  • les sites récréatifs (hôtels, centre de loisirs, parcs d’attractions..) : qui peuvent proposer ce service à leurs clients comme à leurs collaborateurs.

Nous souhaitons également enrichir notre produit et en faire un hub multimodal. Aujourd’hui nous avons des vélos autonomes électriques. Nous souhaitons développer notre offre et l’enrichir avec d’autres types de véhicules, notamment des vélos cargos. Pour notre offre Cyclopark, qui regroupe des stations vélos sécurisées, nous suivons de très près le développement des Zones à Faible Émissions (ZFE). Ces zones sont synonymes de moins de voitures et de plus de vélos. Nous avons l’ambition de faire partie intégrante de la nouvelle façon de penser la mobilité des collaborateurs, des citoyens.

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user VLpoutre
Victor
Lepoutre
Content Manager