Video time
10:59 min

ADEME & FRET21 : le fret à l'heure de la décarbonation

Par : Maxime Tricoire
8 février 2022
Temps de visionnage10:59 min

Alors que le secteur du transport est responsable de près d'1/3 des émissions de GES, la mobilité professionnelle reste un levier important pour limiter la pollution. Présent sur la scène du Sustainable Mobility Forum Pierre Lupoglazoff, Chef de projet EVE (ADEME), et Sophie Chapellier, Chargée de projet (Fret 21) reviennent sur les actions mises en place par l'État.

En propos liminaire, Pierre Lupoglazoff rappelle quelques chiffres inhérents au secteur du transport. "Le secteur est aujourd'hui responsable de près d'1/3 des émissions de GES. Sur cette part, 54% sont imputables à la mobilité individuelle et personnelle et 46% à la mobilité professionnelle. C'est sur ce dernier axe que nous intervenons." Pour réduire ces émissions, la France s'est dotée d'une politique ambitieuse : la Stratégie Nationale Bas-Carbone, qui vise à réduire de 28% les émissions polluantes d'ici 2030, et la décarbonation totale à horizon 2050. C'est dans ce cadre que l'ADEME a développé EVE (Engagement Volontaire pour l'Environnement) afin d'embarquer les professionnels. "EVE c'est avant tout des porteurs qui s'engagent (ADEME, CGI, FNTV) et [...] des financeurs qui vont supporter le programme sous l'égide d'un dispositif certificat d'économie d'énergies", précise Pierre Lupoglazoff.

EVE s'organise autour de 3 dispositifs : FRET21 (à destination des chargeurs), Objectifs CO2 (pour les transporteurs) et EV.com (pour les commissionnaires de transport). Dans le cadre de FRET21, l'ADEME propose aux entreprises désireuses de s'engager de réaliser un diagnostic. Les entreprises peuvent alors définir un périmètre d'action, puis signer une charte avec l'ADEME, qui les accompagnera dans la mise en place de dispositifs de décarbonation pour une durée de 3 ans. 4 leviers sont utilisés : les taux de chargements, les moyens de transport, les distances parcourues et les achats responsables.

Sophie Chapellier présente quelques exemples d'entreprises étant accompagnés :

  • Monoprix, qui s'est fixé pour objectif de réduire de 20% ses émissions de GES (contre les 5% demandés par l'ADEME). Cela passe par la réduction du vide dans les camions et colis, la réduction du transport aérien, l'utilisation d'énergies alternatives dans le transport routier, etc.
  • BSH, qui s'est fixé pour objectif de réduire de 15% ses émissions de GES. Cela passe notamment par un partenariat avec un transporteur pour utiliser des camions roulants au biogaz, le maintien de l'embranchement rail à la sortie de l'entrepôt pour faciliter l'échange rail-route, etc.
  • EQIOM, qui s'est fixé pour objectif de réduire de 14% ses émissions de GES avec l'utilisation logicielle d'optimisation des envois et la mise en place de camions verts.

Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !

Nouveau call-to-action