Video time
10:08 min

AIT : innover pour mieux se transformer

Par : Lora Radivojević
8 février 2022
Temps de visionnage10:08 min

Présente sur la scène du Sustainable Mobility Forum, Claire Baritaud, Coordinatrice de l'Agence de l'Innovation pour les Transports & Directrice de la Mission Innovation, Numérique et Territoires de la DGITM, revient sur l’importance de la Stratégie Nationale Bas-Carbone, analyse 5 leviers qui permettront de propulser vers une mobilité durable et détaille les enjeux de la mobilité durable pour 2022.

Depuis 20 ans et le sommet mondial de la Terre en 2002, la France a baissé ses émissions de gaz à effet de serre, notamment au niveau du tertiaire, du résidentiel, de l'industrie du BTP, de l’industrie de l'énergie… Pourtant, le secteur des transports a connu une forte augmentation d’émissions de CO2.

Le secteur des transports a connu une augmentation d’émissions de CO2 de 200 millions de tonnes entre 1990 et 2018. […] Que pouvons-nous faire face à ce constat alarmant ? Ne pas baisser les bras, se serrer les coudes et être ensemble. L’État est aux côtés des acteurs de l’innovation en faveur de la transition écologique de la mobilité.

- Claire Baritaud, Coordinatrice de l'Agence de l'Innovation pour les Transports & Directrice de la Mission Innovation, Numérique et Territoires (DGITM)

L’intervenante revient sur l’importance de la "Stratégie Nationale Bas-Carbone", qui joue un rôle important dans la remédiation de cette situation. Un objectif : que la quasi-totalité du secteur des transports soit décarbonée d’ici 2030-2050. Pour y aboutir et relever les défis du secteur du transport, l’intervenante précise qu’il faut peser sur les enjeux de la mobilité durable avec le focus sur ces 5 leviers principaux :

  1. La décarbonisation de la motorisation des véhicules, qui s'interprète par : 
    • Le plan d’installation de 100 000 bornes publiques de recharge électrique suite à une forte demande exponentielle de cette alternative.
    • L’encouragement du développement de poids lourds, de bus, de cars électriques longue distance qui n’existent pas encore.
  2. L’augmentation de la performance énergétique des véhicules, qui nécessite d’ :
    • Abaisser le poids des véhicules pour diminuer la consommation d'énergie.
    • Augmenter d'autres types d’énergie pour la climatisation, le chauffage des véhicules…
    • Abaisser la résistance au roulement.
  3. La maîtrise de la demande, pour gérer :
    • Une augmentation de 7% de la demande en mobilité des personnes d’ici 2028.
    • Une augmentation de 11% du trafic des marchandises sur les espaces européens d’ici 2028.
  4. Le report modal, dont les objectifs sont de :
    • Quadrupler la part modale du vélo et atteindre jusqu’à 12% d’ici 2030. 
    • Augmenter de 7% l’usage des transports collectifs d’ici 2030 (la crise sanitaire a fait baisser de 15 à 20 % l’usage des transports collectifs).
  5. L’optimisation de l’usage des véhicules, qui passe par :
    • L’encouragement au covoiturage qui a connu une baisse de 50% à cause de la crise sanitaire.
    • Un plan dynamique du gouvernement lancé en 2019 : un hackathon citoyen pour définir des incitatifs au covoiturage et leur mise en place grâce à l’accompagnement de la métropole.

Dans cette optique, l’Agence de l'Innovation pour les Transports a aussi créé le programme d'accélération “Propulse”, qui a pour objectif l’accompagnement et l’accélération de l’innovation, mais aussi de la transition écologique de la mobilité. Selon l’intervenante, les enjeux de la mobilité durable pour 2022 passent par :

  • La prise en compte des systèmes numériques multimodaux pour stimuler l’accélération de leur développement.
  • Investir les 900 millions d’euros annoncés par le Premier Ministre l’an dernier sur les transports collectifs.
  • Développer des démonstrateurs en faveur de la stratégie de digitalisation et de décarbonisation des secteurs des transports pour une logistique 4.0, pour une mobilité automatisée et connectée avec des routes intelligentes.
  • Investir dans les frets ferroviaires et les trains légers.
  • L’appropriation par les entreprises des forfaits de la mobilité durable qui intègrent la micromobilité.
  • Mettre en œuvre les premiers titres mobilité.

Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !

Nouveau call-to-action