Video time
11:05 min

Auxerre : enjeux d'intermodalité d'une ville médiane

Par : Marie Giuliani
8 février 2022
Temps de visionnage11:05 min

Auxerre, petite agglomération rurale composée de 29 communes et de 70 000 habitants, se retrouve face à des enjeux de mobilité plus complexes que les grandes villes. Crescent Marault, Maire d’Auxerre & Président de la Communauté d'Agglomération de l'Auxerrois, s’est exprimé sur la scène du Sustainable Mobility Forum afin de partager les solutions mises en place par la ville.

La ville d’Auxerre, qui compte un nombre d’habitants peu élevé, n'a pas la possibilité de développer des offres de mobilité suffisantes. “On essaie d’y répondre avec un système de bus urbain, de vélo, des transports à la demande, mais globalement ça coûte très cher ; environ 8 millions d’euros et à peu près 3,5 millions d'euros de recettes”, commence par expliquer l’élu. La conséquence pour la ville : l’obligation de continuer avec le budget général en plus de ce budget annexe à hauteur d'1,5 million d’euros. En découle une incidence sur le développement des offres diverses complémentaires à l’échelle de l’agglomération, qui se voit freinées. La mission d’Auxerre revient alors à connecter au mieux les différents moyens de mobilité afin de rendre les déplacements des habitants aussi efficaces et abordables que possible. La notion budgétaire est en effet non négligeable, d’autant plus en territoire rural, de par la distance importante des services de mobilité existants.

Cependant, Auxerre a fait le pari de l’innovation en rentrant dans le cadre de la loi LOM. La ville se voit alors dans l’obligation très contraignante de sortir des énergies fossiles pour sa mobilité à échéance 2030. Le choix de l’hydrogène est alors survenu, avec une flotte de 5 bus à hydrogène associés à la plus grande station française de production d’hydrogène vert. En revanche, comme toute innovation, la technologie induit un coût important que la ville essaie de limiter en travaillant sur un écosystème autour de l’hydrogène.

On a travaillé sur la notion d’écosystème, et l’objectif c’est d’avoir un retour sur ce surcoût de technologie dans toutes ses applications possibles dans tout le territoire.

- Crescent Marault, Maire (Ville d'Auxerre)

Le sujet doit être couvert sous tous ses angles. Par exemple, le travail porte sur la R&D sur les questions d'hydrogène et d’énergie renouvelable, mais aussi sur les formations supérieures centrées sur le sujet avec un BTS dédié en maintenance hydrogène. Auxerre participe également au projet de l’État “Hub hydrogène” qui consiste à accompagner des entreprises dans le surcoût de cette technologie, ce qui permet d’implémenter cette dernière dans les entreprises pour leur mobilité, mais également à d’autres fins.

La volonté : c’est à travers le spectre de cette mobilité décarbonée qui est une obligation et  une contrainte d’en faire une opportunité pour le territoire et préparer un relais de croissance.

- Crescent Marault, Maire (Ville d'Auxerre)

Il faut répondre à 3 enjeux majeurs pour optimiser cette intermodalité :

  • L’environnement 
  • Le pouvoir d’achat 
  • Le cadre de vie 

Au-delà de la question de l'hydrogène, le défi majeur est de proposer une connexion optimale et, par la même occasion, rapprochée entre les différents moyens de mobilité. En effet, “on estime que dans les 10 prochaines années la notion de déplacement sera une succession de différents types de mobilité”, ajoute l’élu.