Video time
08:05 min

SeaBubbles : 0 vague, 0 bruit, 0 émission, oui c’est possible !

Par : Marie Giuliani
8 février 2022
Temps de visionnage08:05 min

SeaBubbles, pionnier de mobilité durable sur les voies navigables, développe des projets avant-gardistes respectueux de l’environnement, des bateaux à hydrogène qui volent sur l’eau, sans bruit, sans émission de CO2 et sans produire de vague. Virginie Seurat, Vice-présidente de SeaBubbles, est montée sur la scène du Sustainable Mobility Forum afin de partager l’approche globale sur laquelle se base la startup.

“Aujourd’hui la force humaine est plus forte que les forces géophysiques”, débute Virginie Seurat. La société a pris conscience de son impact négatif sur l'environnement et sait pertinemment qu'il est nécessaire de changer les choses. Or “le sujet c’est de croire que la transition écologique va passer uniquement par la transition technologique”, continue l’experte. 

La vraie mobilité décarbonée, c’est de marcher.

- Virginie Seurat, Vice-présidente (SeaBubbles)

“En tant que citoyen, il faut faire les bons choix. En tant que politique, être courageux sur les décisions que l‘on prend, que l’on met en œuvre… Et en tant qu’industriel de se challenger.” Et pour se challenger il faut s’approprier une approche globale, qui soit en partie fondée sur l'énergie. Or, l'énergie est une partie importante de cette approche, loin d'être optimale sans les autres paramètres tels que la provenance des approvisionnements, ou un design peu demandeur d'énergie. 

Alors pourquoi SeaBubbles a-t-elle choisi l’hydrogène et non l'électrique? Aujourd’hui l’hydrogène permet une autonomie beaucoup plus importante que l'électricité. Les technologies ne s'opposent pas pour autant, elles se complètent. L'électrique répond à des besoins de simplicité et de rapidité (recharger sa trottinette électrique par exemple). Cependant, un besoin d'énergie lié à la mobilité fluviale est un sujet plus complexe. L’hydrogène répond alors à ces enjeux d’autonomie ou de temps de recharge qui ne peuvent pas être géré par l’électricité.

La question qui se pose en parallèle : comment est produite cette énergie? Aujourd’hui seulement 5% de l’hydrogène est fait à partir d'énergie renouvelable, d’où l’importance d’une approche globale qui permet de prendre en compte tous les facteurs de l’utilisation de l’hydrogène. D’ailleurs, se pose ensuite la question du produit en lui-même : comment peut-il être plus aérodynamique ? Plus léger ? Autrement dit, comment user le moins possible d'énergie pour se mouvoir ? Voilà pourquoi nous avons intégré des foils à nos bateaux qui lui permettent de “voler” au-dessus de l’eau et qui demande alors moins d'énergie pour se déplacer tout en allant plus vite”, précise l’experte. Le dernier point important à relever : l’expérience.

SeaBubbles souhaite offrir une expérience unique et un moyen innovant d’utiliser les voies navigables comme un vrai axe de mobilité douce et alternative pour mieux faire respirer nos villes.

- Virginie Seurat, Vice-présidente (SeaBubbles)


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !

Nouveau call-to-action