Video time
12:07 min

Ville de Paris : "L'espace public est un bien commun qu'il nous faut repartager"

Par : Maxime Tricoire
8 février 2022
Temps de visionnage12:07 min

La mobilité, et plus particulièrement la lutte contre l'autosolisme, devient un sujet majeur pour les municipalités. Un challenge d'autant plus complexe pour les villes comme Paris, qui doivent faire face à une forte densité de population. Présent sur la scène du Sustainable Mobility Forum, David Belliard, adjoint à la maire de Paris, revient sur les différents challenges impactant la ville en matière de mobilité et d'espace public, et évoque les plans de la ville pour y répondre.

David Belliard revient dans un premier temps sur l'importance de l'espace public dans la ville de Paris. "C'est quelque chose d'extrêmement précieux, car rare ! On l'oublie souvent, mais l'espace public est un lieu où les citoyens se rencontrent, font du sport… C'est un bien commun qu'il nous faut mieux partager tant en termes d'usage que de mobilité." Autre enjeu lié à cette redéfinition de l'espace public : l'accélération du dérèglement climatique. "Nous devons nous assurer que, malgré les pics de chaleurs, la ville de Paris reste vivable dans les 15 à 20 ans à venir", précise l'adjoint. 

Pour répondre à ces challenges, la Mairie entend redistribuer l'espace public : "Paris a été configuré au 20e siècle en fonction de la voiture. Cette dernière occupe aujourd'hui près de 50% du territoire alors même qu'elle ne représente que 10% des déplacements." Une situation qui a poussé la ville à mettre en place le Plan Vélo, soit 250 millions d'euros d'investissements, afin de créer et moderniser les infrastructures cyclistes. "Ce que nous faisons s'inscrit dans les plans de nombreuses villes et métropole autour du globe", indique l'élu. Malgré son ambition, le plan a suscité de la réticence auprès de nombreux citoyens. "On ne veut pas obliger tout le monde à se déplacer à vélo, mais donner cette possibilité à ceux qui le désirent", précise David Belliard.

Il nous faut absolument éviter que Paris soit déconnecté de son environnement. Paris n'est pas qu'une ville, c'est avant tout le centre d'un territoire bien plus grand : celui de la Métropole du Grand Paris. Et c'est pour cela que nous développons des projets tels que le RER Vélo.

- David Belliard, Adjoint à la maire de Paris (Ville de Paris)

Outre le vélo, la mairie de Paris avance sur d'autres grands chantiers en termes de mobilité. David Belliard cite pêle-mêle le stationnement sécurisé (partenariat avec la RATP et IDF Mobilité afin que les citoyens puissent finir leurs trajets en vélo), la micromobilité (avec des enjeux de régulation autour du stationnement ou des vitesses autorisées dans certains quartiers), de la mobilité électrique (installation de 8400 bornes de recharges) ou encore de la logistique urbaine (plus de 300 000 livraisons chaque jour, responsable d'1/4 des émissions polluantes). Ce dernier point représente un enjeu de souveraineté important pour la ville : "Paris est une ville très fragile, qui ne dispose que de 3 à 4 jours d'autonomie alimentaire", indique David Belliard. Pour cela, la ville travaille notamment avec les communautés professionnelles (entreprise de livraison et commerçants) et entreprend de reconfigurer certains espaces, comme des parkings sous-terrain, en entrepôts urbains.


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !

Nouveau call-to-action