Video time
11:27 min

Quelles tendances pour la mobilité en 2022 ?

Par : Claire Plassart
8 février 2022
Temps de visionnage11:27 min

Le 1er février s’ouvre dans la Chambre de Commerce et de l’Industrie l’édition 2022 du Sustainable Mobility Forum, réunissant les acteurs et décideurs du secteur de la mobilité. Vincent Ducrey, président et cofondateur du HUB Institute, ouvre les échanges pour cette 2ème édition, en revenant sur les dernières tendances en France et à l’international. 

Vincent Ducrey dresse le tableau des déplacements des Français, en constatant que l’usage du vélo augmente, tandis que la mobilité automobile diminue. Le secteur de la mobilité a de nombreux nouveaux leviers, qui préfigurent un grand changement : voiture connectée, hydrogène, électrique, ou encore autonome seront les piliers de la mobilité de demain, tandis que de nombreuses innovations améliorent l’efficacité des infrastructures logistiques. Ainsi, Boston Robotics a été racheté par Hyundai, soulignant l’importance de la smart logistique pour la mobilité. Enfin, la micro-mobilité et la mobilité aérienne sont en plein essor. 

Le secteur automobile fait face à un défi notable : celui de la pénurie des semi-conducteurs, qui devrait encore se poursuivre jusqu'à la fin de l'année 2022. Une situation qui freine considérablement la production des véhicules et les innovations en termes de connectivité. Les acteurs continuent toutefois à projeter leur vision, et notamment celle de la mobilité comme lieu d’expérience : 

  • Hans Zimmer s’est ainsi allié à BMW pour créer une gamme de sons de conduite conçus exclusivement pour les modèles électriques et hybrides de BMW.  
  • Citroën travaille sur une plateforme modulable, qui permettrait de réinventer l’expérience du transport. 
Les acteurs de l'électronique prennent de plus en plus le contrôle de la voiture, comme Qualcomm qui travaille sur le digital châssis pour créer une technologie de connectivité puissante.

- Vincent Ducrey, CEO (HUB Institute)

Autre tendance à suivre : l’émergence du TAAS (transportation as a service), qui pourrait signer la fin du véhicule individuel avec des véhicules partagés, mis à disposition des utilisateurs à la demande au moyen de services de location ou d’abonnement.  Au niveau des véhicules électriques, 3 facteurs expliquent un intérêt grandissant : 

  • La sensibilisation au changement climatique et la volonté de réduire les combustibles fossiles en limitant l'utilisation des moteurs à combustion interne (ICE).
  • Les préoccupations socio-politiques à l'égard de la dépendance pétrolière, et la volonté de gagner une plus grande liberté en matière de politique étrangère.
  • De grandes retombées économiques assurées par le véhicule électrique, tant pour l'industrie automobile que pour les consommateurs.

Parmi les acteurs innovants du secteur, on retrouve les entreprises traditionnelles, qui proposent de plus en plus des véhicules électriques (BMW, Daimler, General Motors, Stellantis) mais aussi des nouveaux concurrents souvent plus agiles (Tesla, Rivian, Vinfast, Fiskers). Venant disrupter le secteur, les acteurs de la tech tels qu’Amazon ou encore Google avancent très vite sur des projets de véhicules autonomes de niveau 5. En outre, plusieurs innovations ont été vues lors du Salon CES 2022, avec des véhicules électriques pour la neige, des motos électriques, ou encore des véhicules de micro-mobilité (Pickwheel, Sodium Cycl, Brekr). Cependant, l’un des principaux freins de la révolution électrique reste le manque de chargeurs, qui pourrait bloquer l’atteinte de l'objectif d'émissions nettes nul prévu pour 2050. Plusieurs startups innovent pour pallier ce problème, et proposer des alternatives au chargement par bornes.

Si les échanges qui ont eu lieu au CES début 2022 semblent annoncer l’atteinte prochaine, en 2024, du niveau 4 en termes de conduite autonome, la tendance actuelle pourrait d’abord voir émerger des véhicules logistiques, pour la livraison par camions ou pour des navettes autonomes. Enfin, les équipes du HUB Institute ont pu tester, lors du CES, le tunnel Hyperloop, projet d’Elon Musk pour un transport rapide et efficace. "L’expérience s’est révélée décevante, avec un tunnel claustrophobique, ne suivant pas les normes de sécurité. Le futur de la mobilité requiert encore un peu de travail !” conclut Vincent Ducrey.


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !

Nouveau call-to-action