Image
via_id

Via ID : les investissements sont au beau fixe pour les solutions de mobilité

Par : Lila Ricci
14 février 2022
Temps de lecture : 4 min
Chapo

À l'heure actuelle, les nouveaux acteurs fusent dans le secteur de la mobilité au niveau européen, et à raison ; certains chiffres récents démontrent que le marché est en pleine croissance. Vincent Cabanel, Business Intelligence Officer, a répondu aux questions du HUB Institute et présenté quelques indicateurs clés du secteur en 2021. 

En partenariat avec
Body

HUB Institute : L’Europe est-elle en train de connaître un âge d'or pour les investissements dans la mobilité ? 

vincent cabanelVincent Cabanel : Dans l’ensemble, 2021 a été une année formidable pour le secteur de la mobilité, avec un total d’investissements record s’élevant à 14 milliards de dollars, soit 2,7 fois de plus que l’année précédente. Sur ce marché en ébullition, l’Europe domine très nettement les segments des véhicules électriques et de la micromobilité. Le continent compte désormais 34 licornes, dont 14 créées courant 2021 : Motorway (évaluée à 1 milliard) Wejo (1,1 milliard), Sonor Motor (1,9 milliard)... qui ont reçu des fonds allant de 7 à 423 millions d’euros.

C’est dans ce contexte effervescent que nous avons mené l’enquête dans le cadre du Mobility Club, le State of European Mobility Report. Ce rapport s'inscrit dans l’approche européenne du secteur que Via ID conduit depuis son lancement. Notre présence elle-même est depuis quelques temps européenne, car notre accélérateur co-créé avec Mobilians (ex-CNPA), le Moove Lab, souhaite s'étendre en Europe, et nous avons initié, en lien avec le Parlement Européen et le BCG, l'European Startup Prize for Mobility. 

Nous nous faisons un devoir d’analyser les dernières tendances en mobilité durable à une échelle internationale afin d’alimenter les échanges au sein de notre communauté d’acteurs, le Mobility Club. Dans le cas présent, il y avait en plus un vrai besoin ; en effet, les rapports spécialisés parus à date n’avaient encore jamais ciblé cette zone spécifique du secteur.

HUB Institute : Pouvez-vous nous en dire plus sur la thèse d’investissement de Via iD ? 

VC : Nous accompagnons des startups émergentes, françaises ou européennes, qui proposent des solutions répondant à divers enjeux de la mobilité durable. En plus de nous appuyer sur les innovations proposées et le potentiel ressenti du projet, nous recherchons des équipes mixtes et complémentaires avec lesquelles travailler. Notre communauté compte des entrepreneurs à la pointe de l’innovation, qui proposent des solutions de flottes en libre-service, électriques, connectées ou encore reconditionnées.

Via ID soutient ces startups, non seulement financièrement mais aussi en leur fournissant une passerelle vers un vaste écosystème de la mobilité réunissant grandes entreprises, territoires et investisseurs, notamment avec le Mobility Club. Pour nommer quelques success stories :

  • Vroomly est un comparateur gratuit de plus de 4000 garages certifiés à travers la France, mais aussi depuis plus récemment un comparateur de pièces détachées à l’intention des garagistes eux-mêmes, une double offre qui leur permet d’atteindre un CA de plus de 3 millions d’euros.
  • Les pièces détachées de seconde main sont aussi un gros marché en Europe, d’une valeur estimée à 150 milliards d’euros ; Reparcar est une marketplace avec un catalogue d’1 million d'articles et un taux de conversion de 70%, qui porte les valeurs de l’économie circulaire dans le secteur de l’autotech.
  • VelyVelo est établi dans 5 villes, où la startup propose une solution de micro-mobilité électrique spécialement conçue pour la gestion de flotte de vélos. Avec une croissance très encourageante de 10% par mois, ils visent une flotte de 10 000 véhicules.

Nouveau call-to-action


HUB Institute : Quelle évolution ont connu les investissements corporates dans le secteur de la mobilité, et quelle est la valeur ajoutée de ces acteurs pour une startup de la mobilité ?

VC : 2018 et 2019 ont connu un pic pour le corporate venture capital, mais la pandémie de la Covid a entraîné une forte baisse des investissements. Les CVC ont eu un déclin l’an dernier, puisqu’ils ne représentaient plus que 21% des investissements dans la mobilité européenne, soit une baisse de 2% par rapport à 2020.

Néanmoins cette collaboration est devenue un facteur bien plus réfléchi. Les investissements des entreprises sont plus ciblés, et les synergies sont désormais clairement identifiées en amont. Certaines se concentrent sur le marché et les rendements potentiels, tandis que d'autres recherchent des synergies dans la supply chain ou l'utilisation des actifs industriels.

Parmi les membres du Mobility Club, nous pouvons citer des exemples très forts d’associations entre des solutions innovantes de mobilités durables et leurs actionnaires, de grandes entreprises qui contribuent à leur développement sur le long-terme. Volkswagen et le Groupe IMA sont notamment adhérents du Mobility Club, et collaborent respectivement avec Northvolt et Carbookr. Autre exemple externe au Club : l’an dernier, TotalEnergies et Onto ont levé 175 millions d'euros. 

Retrouvez le rapport complet "State of European Mobility Startups 2021" sur le site de Via iD

Nouveau call-to-action

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user Lila Ricci
Lila
Ricci
Chef de projet Sustainable