Video time
10:33 min

Piloter les politiques de résilience climatique des territoires grâce à la DATA

Par : Noémie Gamelin
20 septembre 2022
Temps de visionnage10:33 min

David Jonglez, Business Development Director chez ESRI France, est intervenu sur la thématique du pilotage des politiques de résilience climatique des territoires grâce à la DATA dans le cadre de l’édition 2022 du Sustainable Cities Summit. Il revient notamment sur les enjeux et les objectifs principaux du SIG (Système d’Information Géographique).

CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

David Jonglez décrit la géographie comme moyen d’étudier et de décrire les phénomènes, qu’ils soient humains ou physiques, et ce à toutes les échelles. Il s’agit donc d’un instrument intéressant à une meilleure compréhension du changement climatique.

“La géographie permet d’étudier et de décrire les phénomènes humains et physiques sur un territoire à toutes les échelles et les interactions réciproques.”

- David Jonglez, Business Development Director ESRI France

Pour l’intervenant, notre monde est un écosystème extrêmement complexe où l’ensemble des sciences de la terre sont imbriquées. Il évolue de plus en plus vite et fait face à de nombreux défis. Cependant, selon lui, le défi principal est un enjeu de collaboration. David Jonglez illustre son propos par l’exemple d’un des clients d’ESRI, qui a été missionné par la préfecture de sa région pour analyser la vulnérabilité à laquelle nous faisons face lors d'inondations.  Malgré des plans de prévention très bien réalisés en France, le Business Development Director d’ESRI explique que nous ne nous sommes pas encore assez interrogés à ce sujet. Les risques tels que l’impact sur l’accès à l’énergie ou encore la pollution de l’eau potable sont des facteurs qui ne sont pas encore assez évalués et leurs acteurs ne sont pas complètement impliqués. Ainsi une véritable collaboration est nécessaire afin d’anticiper au mieux toutes les étapes de ces aléas, en amont, pendant, et en aval des incidents.

Pour partager cette compréhension commune, il faut donc réunir toutes les parties prenantes. L’approche géographique en est un bon moyen. Dans l’exemple client cité par l’intervenant, il faut réunir la préfecture, les équipes chargées de la prévention des risques pour l'inondation et un institut d’urbanisme pour partager la connaissance du territoire et anticiper au mieux ce risque. En parallèle d’une compréhension commune et uniforme, cela permet de proposer les solutions les plus adéquates au problème posé.

Mr Jonglez poursuit son intervention en expliquant que le SIG (Système d’Information Géographique) est l’outillage clé qui permet cette approche géographique. Il fournit des outils, mais aussi un cadre de réflexion, d’intégration de données, de visibilisation et d’analyse. Tout cela en vue d’une meilleure compréhension mais aussi d’une prise d’action sur le terrain. 

Le Directeur du Développement Business présente les principaux objectifs du SIG :

  • Le partage de données. Il s’agit d’un objectif fondamental qui fonctionne à toutes échelles confondues. Pour construire cette connaissance commune, il est impératif de partager les référentiels entre les acteurs. Ici, l’intervenant cite du recours à l'intelligence artificielle afin de détecter l’ensemble des zones bâties et de re projeter la population sur ces zones. En cas de crise, cela permet de mieux identifier celles où la population est dense, celles soumises à des risques climatiques tels que les inondations, les sécheresses etc …
  • L’observation. Les SIG permettent de comparer l’état passé avec l’état actuel d’un territoire donné. Par exemple avec la réalisation d’une carte sur la différence de l’état de la forêt en Indonésie entre 1973 et 2015.
  • L’observation et l’interprétation. Ici, David Jonglez prend l’exemple d’une carte qui démontre la pression foncière entre l’Homme et l’animal. Elle restitue une analyse qui fait apparaître les zones où les Hommes et les animaux se battent pour un territoire. Elle met ainsi en évidence les zones à cibler afin de préserver la biodiversité et créer des espaces naturels protégés. On a, au travers d’une carte, une lecture des zones en jeu pour la protection de la diversité. 
  • L’anticipation. Avec l’illustration d’une carte basée à nouveau sur l’intelligence artificielle, on a une projection des cultures de 2050 en fonction de l’évolution des conditions climatiques (précipitations, température, nature et occupation des sols). Ce type de cartes est extrêmement important pour pouvoir anticiper et évaluer l’impact sur les agriculteurs qui vont éventuellement devoir modifier leur activité (type de culture, outillage etc …), mais également en termes de paysages et d’accompagnement de la transformation des territoires. 
  • L’information et le pilotage. L’intervenant exploite la mise en place de cadastres solaires dans de plus en plus de collectivités. Il explique que ces derniers peuvent être utilisés pour le pilotage du déploiement d’infrastructures, de type panneaux photovoltaïques par exemple.
  • La planification et le pilotage. Certaines cartes ont également pour objectif de piloter l’action publique afin d’atteindre les objectifs fixés. C’est le cas par exemple de la ville de Paris qui a mis en place une cartographie dans le cadre du plan de décarbonation, afin d’avoir une vision globale de la transition des modes de chauffage dans les habitats collectifs.
  • Le pilotage. Ce grâce à la production de tableaux de bord. Ils permettent de piloter l’impact des politiques publiques en ayant une vision globale et précise. Représenté par l’exemple de la société TerraNIS à Toulouse avec l’impact de la politique de végétalisation urbaine.
  • L’évaluation, l’information et l’action. Pour conclure, David Jonglez prend l’exemple d’une carte représentant le risque de sécheresse avec le retrait et le gonflement des argiles qui amène un risque pour les bâtis et les routes. À l’aide de deep learning et de caméras embarquées, ce type de cartographie permet de massifier et de rendre les plans de rénovations plus ciblés.

CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !