Video time
11:42 min

Adaptation au changement climatique : comment Paris se prépare aux 50°C ?

Par : Noémie Gamelin
20 septembre 2022
Temps de visionnage11:42 min

A l’occasion du Sustainable Cities Summit, Dan Lert, Adjoint Climat et Énergie à la Mairie de Paris, est revenu sur l’adaptation au changement climatique des acteurs de la région parisienne. En réponse aux projections climatiques atteignant les 50 degrés dans la capitale, la Mairie de Paris travaille sur un plan de sobriété énergétique. Il vise à préserver à la fois les habitants mais aussi les infrastructures, ce plan prévoit de nombreuses actions.

Nouveau call-to-action

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


Dan Lert évoque premièrement le plan de sobriété énergétique, mis en place par la Mairie de Paris en réponse aux prévisions et diagnostics climatiques effectués ces dernières années. Il recontextualise en expliquant que ces questions d’adaptation climatique répondent à une hausse de 1,1 degré à l’échelle mondiale.

A l’échelle de la région parisienne, le diagnostic de vulnérabilité de la métropole du Grand Paris révèle des projections comprenant des vagues de chaleurs de plus en plus fréquentes et en décalage par rapport aux saisons. À cela s'ajoutent des “nuits tropicales”, où la température ne descend pas en dessous des 20°C.

Dan Lert indique qu’elles seront multipliées par 3 d’ici 2030 et par 6 d’ici la fin du 21e siècle. Les pluies torrentielles comme celles vécues en région parisienne le 16 août dernier deviendront de plus en plus fréquentes. Pour l’adjoint en charge de la transition écologique, du plan climat, de l'eau et de l'énergie, ces épisodes caniculaires vont devenir la norme à très court terme et pourront donner lieu à des pics de chaleur avoisinant les 50°C.

En parallèle d’un travail avec les scientifiques du GIEC sur les bilans et les diagnostics du territoire parisien, des études ont été lancées pour évaluer les conséquences de ces changements climatiques. Ils auront des conséquences sur le métabolisme urbain ainsi que sur les parisiens eux-mêmes ainsi que des répercussions sur tout le territoire.

Pour Dan Lert, Paris est une ville pionnière en termes de politique de lutte contre le changement climatique. Il s’agit d’une “ville robuste qui dispose d’une bonne réduction des gaz à effet de serre”.

L’adjoint à la Mairie de Paris indique que de nombreux projets sont d’ores et déjà pensés et mis en place dans la capitale. 

Parmi eux on distingue principalement deux types d’actions :

  • Les actions visant à préserver la population. Avec l’installation, par exemple, de fontaines à boire et brumisantes, d’ombrières ainsi que l’ouverture des parcs la nuit en période de fortes chaleurs.
  • Les actions visant à préserver les infrastructures. La municipalité prévoit notamment des projets de rafraîchissement et de renaturation, l’éclaircissement des bâtiments, le verdissement de la ville et le développement du réseau de froid parisien.

Dan Lert précise que ces actions ont également pour objectif d’éviter aux particuliers d’investir dans des moyens de rafraîchissement privés, tels que la climatisation. Il explique que son utilisation à grande échelle serait une véritable catastrophe environnementale pouvant provoquer jusqu’à +2° à l’extérieur des habitations.

Une ville climatisée c’est une ville injuste

- Dan Lert, Adjoint Climat et Énergie à la Mairie de Paris

L’adjoint à la Mairie de Paris, conclut son intervention en expliquant que nous ne sommes pas tous égaux face aux changements climatiques, d’où la nécessité de travailler sur des projets applicables en extérieurs et accessibles à tous.

Nouveau call-to-action

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !