Video time
08:32 min

Les scooters Yego, une réponse aux enjeux de micro-mobilité

Par : Victor Lepoutre
20 septembre 2022
Temps de visionnage08:32 min

De nouvelles mobilités voient le jour pour répondre aux divers enjeux des collectivités. Présente au Sustainable Cities Summit, Julie Borobio, Head of Legal & Strategy chez Yego, est revenue sur la manière dont l’opérateur et ses scooters électriques répondent aux enjeux de mobilité actuels.

CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

Yego est avant tout une société à mission, selon Julie Borobio, Head of Legal & Strategy. L’entreprise a voulu démocratiser l’utilisation du scooter électrique et se veut écologique et responsable. Ce projet est né en 2016, porté par une équipe de fondateurs français.

Barcelone a été la première ville d’opération avec 3 scooters, puis rapidement une communauté de 200 utilisateurs. Yego a opté pour une croissance progressive et responsable dans différentes villes, et ce grâce à un dialogue constant avec les collectivités. En France, Yego est installé à Bordeaux depuis 2018, mais est aussi récemment arrivé à Toulouse et Paris.

Yego a porté une attention particulière au design et au véhicule, à la différence de beaucoup d’opérateurs qui ont choisi une stratégie d’hyper croissance. Un focus a été fait de la part de l’entreprise sur la qualité du service.” 

“On voulait que ce soit un service qui ne soit pas seulement fonctionnel mais également attirant et qui s’intègre dans cet espace public”

Julie Borobio, Head of Legal & Strategy

Les scooters sont conçus et assemblés dans les Yvelines, ce qui est un facteur différenciant. Un autre élément clé de Yego : la maîtrise de l’ensemble de la chaîne de valeur. Cet aspect permet d’apporter une réponse technologique spécifique aux attentes des collectivités, comme des solutions de gestion de l’espace public, ou du stationnement.

Yego a une visée universelle, poursuit Julie Borobio. La marque recherche à répondre au maximum de besoins et parmi ce qui les distingue des autres concurrents, on retrouve la part d’utilisatrices (40%), dûe à la maniabilité et l’ergonomie du véhicule. Mais c’est également au niveau de prix que Yego se distingue avec la mise en place de formules pour couvrir tous les usages.

Les collectivités sont les principales partenaires de Yego ; la marque n’est jamais rentrée dans une ville sans avoir l’accord de celle-ci. Il y a un dialogue constant avec les collectivités, Yego leur apportant beaucoup d’informations utiles puisque l’ensemble de son activité est concentré sur des données. Depuis 2016, Yego entretient des relations proches avec les collectivités notamment puisque la marque était déjà un pionnier européen du scooter électrique.

L’opérateur adoptant une politique de croissance progressive, jamais elle n’a mis en service de nouveau véhicules sans en éprouver le réel besoin.

Selon Julie Borobio, le plus gros défi actuel est la gestion de l’espace public. Yego a toujours porté beaucoup d’importance à l’écologie. Ses réflexions actuelles portent donc davantage  sur la réduction de l’impact sur l’espace public, ainsi que sur la gestion de cet espace pour apporter une solution complémentaire aux services publics existants.  


CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !