Image
Usine extraordinaire

Industrie 4.0 : Quels enjeux d'interopérabilités pour libérer la puissance des données ?

Par : Alexandre Lacour
12 mars 2019
Temps de lecture : 4 min
Chapo

Dans l’industrie, la data est omniprésente depuis de nombreuses années, au travers notamment de l’automatisme. Nous entrons désormais dans une nouvelle ère, où la production de data aura été multipliée par 300 entre 2015 et 2020. Comment libérer cette nouvelle puissance au service de la performance industrielle ? Alexandre Lacour, expert Industrie 4.0 au HUB Institute, nous présente les pistes d'opportunités. 

Body

Le big data

Si dans les années 2000, les plus grandes capitalisations boursières mondiales avaient un modèle économique fondé sur des actifs tangibles, ce temps semble révolu. Aujourd’hui place à l’intangible via la « Tech » au travers notamment de la data et de ses « super pouvoirs ». Notre production de données aura été multipliée par un facteur 300 entre 2015 et 2020 et devrait continuer de doubler tous les ans après 2020. Difficile cependant d’en prédire précisément le rythme de croissance dans un environnement aussi mobile. Dans l’industrie, la data est justement omniprésente depuis de nombreuses années au travers notamment de l’automatisme et des systèmes de contrôle et d’acquisition de données (SCADA).

Si à titre personnel nous sommes tous producteurs de données dans une économie proche du troc, nous y trouvons notre intérêt au travers des services rendus principalement par les acteurs de cette économie numérique. L’industrie a quant à elle une vision quelques peu différente de l’exploitation de la donnée et de son modèle économique. Exploiter les données pour améliorer sa performance industrielle, offrir de nouveaux services ou évoluer dans la chaine de valeur en diversifiant ses activités, telles sont des pistes d’opportunités envisagées.

IIoT – Interconnectivité

Surveiller un équipement, piloter un process ou un système sont déjà bien maitrisés dans l’industrie au travers de l’automatisme (OT). L’émergence de l’IoT a attiré de nouveaux acteurs venus de l’écosystème IT avec ses standards et protocoles. Le rapprochement de ces deux écosystèmes (OT/IT) se retrouvent autour de nouveaux standards et d’alliances pour construire une industrie encore plus intelligente, avec le défi de l’interopérabilité des systèmes.

Augmenter l’intelligence et la communication entre capteurs et actionneurs, tel est le défi relevé par la technologie IO LINK. De son côté, OPC UA est un standard d’échange de données adapté aux besoins d’interopérabilité́ des systèmes industriels et de l’IoT. Indépendant de tout constructeur et multiplateforme, OPC UA rend l’ensemble des systèmes interopérables, tout en garantissant un haut niveau de sécurité́, grâce à la prise en compte des derniers standards de cyber-sécurité.

 Après l’interopérabilité des systèmes, se pose la question de l’architecture pour traiter et stocker ces données venues de l’OT ou de l’IIoT. Pour cela, les plateformes cloud donnent des réponses à nombre d’industriels focalisés sur la centralisation des données via le cloud. En parallèle de cette architecture, le fog computing, né en 2012 où un ensemble d’industriels se sont réunis autour du consortium OpenFog en 2015, amène une alternative en répondant à la fois à des enjeux techniques pour traiter des volumes importants de données au plus proche de l’usage, mais aussi en terme de disponibilité, de réactivité et de sécurité. Nous arrivons dans une architecture décentralisée et distribuée au travers de l’Edge computing !

IA pour la performance industrielle

Avec l’IoT et le big data, l’Intelligence Artificielle nous permet de construire de la valeur ajoutée depuis ce volume de données qui ne cesse de croitre. De la simple régression linéaire aux réseaux de neurones, ces techniques du domaine de l’IA sont en pleine expansion, mais ce que nous retiendrons, c’est sa finalité pour l’industrie. Anticiper des évènements, pannes, arrêts de production avant qu’ils n’arrivent, tel est le domaine de la maintenance prédictive. Mieux gérer son énergie, eau, gaz, électricité, pour réduire ses coûts opérationnels ou encore garantir la répétabilité optimum d’un système ainsi que ses paramètres dans un environnement complexe, permettra de maximiser sa productivité et par conséquent améliorer sa productivité. Des gains qui peuvent apporter un avantage concurrentiel bien compris des industriels.

Vous voulez en savoir plus sur les enjeux de la data, valorisée par l'IA et l'IOT, au service de la performance industrielle ? Notre HUBTALK Data, IoT & IA au service de l’industrie 4.0 du 20 mars sera l'occasion d'écouter les analyses de tendances de notre expert, Alexandre Lacour, mais aussi de vous confronter à de véritables cas d'étude.

Des sociétés comme la SNCF et Kone ont notamment pu exploiter l'intelligence artificielle (Watson) et les solutions d'IIoT d'IBM pour développer des services de maintenance prédictive innovants. Pour en savoir plus, il va falloir s'inscrire !

Profile picture for user Alexandre Lacour
Alexandre
Lacour
Senior Digital Expert - Industries 4.0

Alexandre Lacour est analyste, référent Industrie 4.0 au HUB Institute. Diplômé de l'Epitech, Alexandre a débuté sa carrière comme développeur. D'abord chef de projet puis Directeur exécutif de l'entreprise industrielle Someflu (pompes centrifuges anticorrosives), il est également en charge de la transformation digitale et de l'innovation du groupe, et développe de nombreuses activités autour des technologies pour l'industrie : sourcing de startups pour le fonds d'amorçage CTO Partners,...