Video time
11:16 min

Fifty : inscrire le passage à l'action au cœur des transformations en entreprise

Par : Lionel Koffi
20 janvier 2021
Temps de visionnage11:16 min

La dernière décennie a vu émerger le principe du e-learning (formation, cours en ligne). Fifty, jeune start-up française représentée par sa présidente et cofondatrice Alexia Cordier, ambitionne d’aller plus loin en intégrant à l’apprentissage un côté pratique, essentiel pour en garantir l’efficacité. Créée il y a 3 ans, l’entreprise s’est classée N°1 des HR Tech Formation en 2020 (Akoya), a réalisé une première levée de fonds d’1 million d’euros auprès de Xavier Niel et Olivier Sibony, et accompagne notamment des grands groupes tels que Vallourec, La Poste ou Sonepar.

Le "e-doing" est le chaînon manquant d’un système de développement efficace.

Fifty résout le problème du passage à l'action dans les formations et transformation avec une solution de "e-doing", fondée sur les sciences comportementales (méthode de Nudge) combinées avec des algorithmes d’apprentissage. Les sciences comportementales, justement, sont essentielles pour le développement de la marque. Avec la méthode de Nudge, Fifty utilise les mécanismes physiques ou digitaux qui permettent de passer de la bonne intention à l’action en contournant les 90 biais cognitifs qui freineraient généralement le passage au "concret".

L'application est conçue pour favoriser une transformation plus agile. Alexia Cordier nous fait part d’un constat : un projet de transformation "classique", qui consiste en une campagne de communication suivi d’importants parcours de formation en e-learning, ne mène que très rarement à des actions concrètes de la part des participants. Fifty va donc recommander des micro-actions à faire “dans la vraie vie”, personnalisées grâce à un algorithme apprenant, avec la possibilité d’en mesurer concrètement l’efficacité. De plus, elle permet d’optimiser l’utilisation d'outils d’apprentissage grâce à l’intégration aux outils classiques tels que Slack et Microsoft Teams.

La mesure du résultat est un des avantages du "e-doing". Alexia Cordier fait remarquer qu'il y a "3 fois plus de passage à l’action avec Fifty que quand il n’y a pas Fifty (sic)". Fifty répond ainsi à deux problématiques : le ROI des entreprises (qui investissent beaucoup dans la formation avec souvent peu de retour) et le désengagement des collaborateurs (qui ne vont pas toujours au bout de la formation ou de son usage concret).

Le passage à l’action est particulièrement intéressant car, comme l’a constaté Alexia Cordier, les clients de Fifty renouvellent l’expérience chaque année et les cas d’usages s’étendent au-delà du projet de transformation initial, qui peut se diviser en micro-projets consistant à acquérir d’autres compétences grâce à l'expérimentation.

Ce n’est pas parce que l’on sait que l’on fait. [...] Les sciences comportementales ont montré que c’était le cas pour tout le monde, et que c’est totalement normal.