Image
Un smartphone Apple avec une application santé de suivi Covid-19

Interopérabilité, IoT, datas et compliance : les next steps de la e-santé

Par : Sandrine Cochard
17 septembre 2020
Temps de lecture : 5 min
Chapo

Si l’épidémie de Covid-19 a accéléré certaines pratiques, la télémédecine en tête, le secteur de la santé n’a pas encore opéré sa transformation digitale. Les acteurs traditionnels risquent aujourd’hui d’être distancés par les GAFAM, qui affichent leur appétit pour ce secteur. Les explications d’Emmanuel Vivier, analyste principal et co-fondateur du HUB Institute, et Lionel Reichardt, fondateur de la société 7C'S HEALTH et spécialiste de la Digital Health.

Body

Retour sur les interventions de Emmanuel Vivier (HUB Institute) et Lionel Reichardt (7C'S Health) à l’occasion du HUB Digital Health Forum.

HUB INSTITUTELa technologie va-t-elle comprendre la santé avant que la santé ne comprenne la technologie ? Alors que startups et géants de la tech multiplient les innovations et challengent les acteurs historiques de la santé, le secteur entre aujourd’hui dans une phase de recomposition où le digital joue un rôle croissant.

Les 9 dimensions de la e-santé

Il y a aujourd’hui un effet de disruption permis par l’essor de la data et de l’IA : on a la puissance de calcul, de stockage et de traitement qui permettent de lancer de nouvelles innovations

- Emmanuel Vivier, analyste principal et co-fondateur du HUB Institute

Résultat : la santé s’engage aujourd’hui dans une transformation vers la e-santé à travers 9 dimensions identifiées par l’écosystème Digital Health du HUB Institute :

Et comme souvent avec la transformation digitale, ce sont d’abord les acteurs du numérique qui ont pris une bonne longueur d’avance, à l’image des GAFAM qui avancent leurs billes sur le terrain de la e-santé depuis un peu plus d’un an, avec des investissements colossaux

De Google à Amazon, les entreprises tech débauchent des talents en pharma ou en santé, rachètent ou prennent des parts dans des startups de la biotech, déposent tout un flot de brevets.

Avec ses acquisitions, Google/Alphabet pourrait presque ouvrir un hôpital 2.0 à lui tout seul. De son côté, Tim Cook explique que le métier d’Apple est de démocratiser la santé et équipe iPhones et Apple Watch avec de plus en plus de capteurs, de plus en plus précis.

- Emmanuel Vivier, analyste principal et co-fondateur du HUB Institute

Et les géants de la tech ont un avantage : celui du nombre, qui leur permet de lancer des tests auprès d’audiences beaucoup plus larges.

La grande force des géants de la tech, c’est leur volume de données et et d’utilisateurs. On parle de dizaines de millions de personnes.

- Emmanuel Vivier, analyste principal et co-fondateur du HUB Institute

Les leçons post-Covid à méditer

Durant l’épidémie de Covid, trois combats ont été  menés de front : un combat contre l’épidémie et sa propagation, un combat contre la maladie pour sauver les patients, et un combat contre l’infodémie pour lutter contre les fake news.

- Lionel Reichardt, fondateur de la société 7C'S HEALTH et spécialiste de la Digital Health

A LIRE AUSSI : Le big bang de la e-santé et de la télé-médecine

Pendant la crise, les technologies ont été utiles pour rendre visible l’invisible (la propagation de l’épidémie), pour augmenter les capacités hospitalières et de protection (coalition pour produire des respirateurs par exemple) et pour rester connecté mais sans contact (essor de la télémédecine et des objets connectés pour paramétrer et suivre les patients à distance).

- Lionel Reichardt, fondateur de la société 7C'S HEALTH et spécialiste de la Digital Health

Beaucoup d’innovations tech, donc, et pourtant.

Pour se protéger du Covid, on nous a demandé de nous enfermer, de nous laver les mains et de porter un masque. S’isoler en période d’épidémie, on le faisait déjà au Moyen-Âge ! Donc la première leçon de cette crise, c’est que pour y répondre, on a déployé des solutions résolument low-tech !
Deuxième leçon : l’importance de l’humain. On peut avoir tous les outils digitaux que l’on veut, si on n’a pas un médecin ou une infirmière pour délivrer le soin, c’est vain. Le digital est d’abord un outil au service de l’humain.
Troisième leçon : la santé humaine et la santé animale sont très liées, c’est ce que j’appelle One Health. Nous devons prendre davantage en considération de notre impact sur l’environnement car notre environnement a un impact sur notre santé.

- Lionel Reichardt, fondateur de la société 7C'S HEALTH et spécialiste de la Digital Health
 

Next step : qualité des données, interopérabilité et compliance

LionelReichardtLe temps de la crise passé, le temps est désormais à l’analyse. Les publications sur les outils technologiques utilisés pendant la crise mettent en lumière deux choses : le recours à l’intelligence artificielle, notamment pour screener les médicaments, aider au diagnostic sur les scans pulmonaires etc., mais aussi, et les deux sont liées, à la nécessité absolue d’avoir de la bonne data. La collecte, le stockage et le traitement des données de santé, sans parler des enjeux de gouvernance, sont les enjeux essentiels d’aujourd’hui et de demain.

Le prochain sujet de la e-santé, c’est l’interopérabilité et les données patient. Il faut être capable de faire travailler ensemble tous les acteurs du parcours patient pour gagner en efficacité et expérience patient.

- Emmanuel Vivier, analyste principal et co-fondateur du HUB Institute

Ensuite, répondre aux nouveaux besoins pour améliorer justement cette expérience patient.

La télémédecine c’est bien, mais cela nécessite que les gens possèdent les objets connectés adéquats pour capter les données à distance.

- Lionel Reichardt, fondateur de la société 7C'S HEALTH et spécialiste de la Digital Health

La compliance, enfin.

On l’a vu, il y a eu une vraie coalition pour fabriquer des respirateurs. Mais on ne s’improvise pas fabricants de dispositifs médicaux, qui répondent à des cahiers des charges très précis, et ces respirateurs n’ont pas été validés. Donc comment produire vite des ressources valides ? Trop de cadre réglementaire ne tue-t-il pas la capacité d'avoir un vrai impact ?

- Lionel Reichardt, fondateur de la société 7C'S HEALTH et spécialiste de la Digital Health

D’autant que les usages n’ont pas changé ou peu, et semblent revenir aux anciennes habitudes, notamment le recours à la télémédecine. En temps de crise, on sait changer, mais comment pérenniser ces changements après ?

HUBFORUM 2020

Profile picture for user Scochard
Sandrine
Cochard
Head of Content

Journaliste depuis plus de 15 ans, Sandrine a travaillé pour BFMTV, Europe 1 et 20 Minutes, où elle a suivi de près la révolution numérique, ses enjeux et ses impacts business, consommateurs et citoyens. Aujourd’hui, elle scrute plus particulièrement les sujets de smart cities, d’industrie 4.0, de gouvernance numérique et de cybersécurité.